Arrêtez le harcèlement sexuel et le viol! Les femmes migrantes ne sont pas seules!

gocmenChaque jour, les femmes migrantes sont confrontées au harcèlement sexuel, la violence et le viol sur les d’Aksaray, de Laleli, de Beyazit et de Kumkapi, au travail et aux maisons. Les femmes migrantes viennent en Turquie pour échapper à la guerre et la violence masculine et trouver refuge ou de pouvoir envoyer de l’argent à leurs familles. En raison de la politique migratoire turc et le droit du travail sont restrictive ; elles sont obligés de travailler sans permis. Cette situation que nous définissons comme sans papier est surtout considéré comme fugitif est maltraité par les employeurs et les propriétaires. Ces violations de droits des humaines, racisme et discrimination deviennent graves comme le harcèlement sexuel et la violence masculine.


Les employeurs obligent les migrants à travailler pour frais hebdomadaire pendant de longues heures bénéficiant d’un trou juridique. Outre leurs frais ne sont pas payés. Dans ces circonstances ne sont même pas satisfaire leurs besoins fondamentaux permettent ainsi envoyer de l’argent pour leurs familles. Une quantité considérable de leur paiement va aux besoins de base tels que de lits ou de chambres et de la nourriture. Menacé par leurs propriétaires et leurs voisins les femmes migrantes en permanence harcèlement sont même contraints à la prostitution.

Le harcèlement sexuel et le viol par les employeurs et les propriétaires de magasins locaux sont impunis !
Selon des expériences des femmes migrant, le harcèlement sexuel et le viol des employeurs et des propriétaires de magasins locaux occupent une importante place dans leur vie. Par exemple, certains petits propriétaires de magasins à Beyazit harcèlent constamment et violé des femmes migrantes même certains patrons ont une salle spéciale pour viol. Les femmes migrantes qui sont ignorés et invisibles dans un lieu public travaillent pour les besoins de base, sans-papiers et à la peur de l’expulsion, elles ne peuvent même pas faire une conformité sur le viol et la violence auxquels elles sont confrontés. Nous condamnons le viol et le harcèlement sexuel légitimé des femmes migrantes dans les lieux de travail et leur domicile. Précautions doivent être prises contre le harcèlement sexuel et le viol envers les femmes migrantes!
Dans le Code Pénal Turc et des accords internationaux signés par la Turquie comme  CEDAW, harcèlement sexuel et la violence sont des crimes graves. Droits des femmes migrantes de travail sont également protégées par un accord d’ILO (Organisation International de Travail) que Turquie a également signé. Le fait que les femmes migrantes n’ont pas de travail ou permis de séjour ne peut pas faire n’importe exception de la responsabilité des crimes concernant.

Les femmes migrantes ne sont pas seules!
Nous demandons ;
    Que les femmes migrantes ou non, ne doivent pas être victimes de harcèlement tout en marchant dans les rues ou travailler
    Propriétaires de magasins locaux et les employeurs qui commettent le crime de harcèlement sexuel et de viol, indépendamment de leur statut juridique, les femmes devraient avoir des mécanismes et tout type de support juridique leur permet de prendre la plainte au sujet de ces crimes sans hésitations.
    En conformité avec les accords internationaux signés par la Turquie et la recommandation générale de la CEDAW sur les femmes migrantes de travail, la protection doit être prévu pour les femmes victimes de harcèlement sexuel Centres de consultation multi linguale devraient être établies pour les femmes migrantes.
    Les femmes migrantes forcées de faire le travail du sexe en raison de le harcèlement sexuel et le viol dans leurs lieux de travail sont en danger à cause des MST.
    Centres de crise du harcèlement sexuel devraient être établies pour les femmes migrantes où elles peuvent avoir des services de santé gratuits et de soutien, y compris le soutien des traumatismes

Nous considérons que les crimes commis contre les femmes immigrées se sont engagés à toutes les femmes. A partir de maintenant, nous suivrons toutes sortes d’exploitation et de violence sexuelle et nous exposons  tous les employeurs qui commettent de tels crimes.
Nous, les femmes sont avec nos sœurs migrantes. Vive la solidarité des femmes.

Sınır Tanımayan Kadınlar, Sosyalist Feminist Kolektif, Demokratik Özgür Kadın Hareketi – DÖKH, Mor Çatı, Gökkuşağı Kadın Derneği, İnsan Hakları Derneği İstanbul Şubesi Kadın Hakları Komisyonu, Kadın Dayanışma Vakfı, Yoğurtçu Kadın Forumu, Eğitim-Sen 3 Nolu Şube Kadın Komisyonu, Eğitim-Sen LGBT Komisyonu, Çağdaş Hukukçular Derneği İstanbul Şubesi Kadın Komisyonu, Kadın Adayları Destekleme Derneği (KA.DER), Bağlar Kadın Kooperatifi, Ev İşçileri Dayanışma Sendikası (Evid-Sen), Eğitim-Sen 2 Nolu Şube Kadın Komisyonu, Yeşil Sol Kadınlar, Yeni Demokrat Kadın, Filmmor, Barış için Kadın Girişimi, Kürtaj Haktır Platformu, Eğitim Sen 6 Nolu Üniversiteler Şube Kadın Komisyonu, Kadın Emeği Kolektifi, İstanbul Tabip Odası Kadın Hekim Komisyonu, Tarlabaşı Toplum Merkezi’nden Kadınlar, Cinsel Şiddete Karşı Kadın Platformu (CSKKP), Muş Kadın Derneği, Adana Kadın Dayanışma ve İlk Adım Merkezi (AKDAM), Ankara Feminist Kolektif, Lambda İstanbul LGBTİ Dayanışma Derneği, İzmir Kadın Dayanışma Derneği, TMMOB’li Kadınlar

Yorumlara kapalıdır.